Journaux

 

logoParisien-292x75

Essonne : Villagexpo a 50 ans, découvrez ce quartier hors normes de Saint-Michel-sur-Orge

Marie-Charlotte Dutheil|14 septembre 2017, 16h24 | MAJ : 14 septembre 2017, 17h23

Inauguré en 1967 par le ministre de l’équipement Edgard Pisani, le Villagexpo de Saint-Michel-sur-Orge, qui comprend 360 maisons, célèbre ses 50 ans ce samedi. DR

Marie-Charlotte Dutheil

Sorti de terre dans les années 1960 après à un concours d’architectes, cet ensemble de 360 logements se voulait le reflet de la possibilité de construire des pavillons à la fois esthétiques et accessibles à toutes les bourses. Visitez-le ce week-end avec ses habitants.

A lui seul, ce quartier représente tout un pan de l’histoire de la politique du logement en France. Le Villagexpo de Saint-Michel-sur-Orge, qui fêtera ses 50 ans ce samedi, illustre la volonté du gouvernement de Pompidou, au milieu des années 1960, de permettre à tout un chacun d’accéder à la propriété et de vivre dans un cadre plaisant.

«La réalisation de sa première tranche a été lancée en 1966, à la suite d’un concours national, rappelle ainsi Jean-Louis Bernard, président de l’association Villagexpo, qui milite pour la préservation de l’ensemble. Une vingtaine d’équipes réunissant concepteurs et constructeurs ont été sélectionnées pour bâtir 184 pavillons, un hall d’accueil de 950 m2, une école de quatre classes et deux logements d’instituteurs, le tout en 110 jours ! »

Dans les années suivantes, deux tranches supplémentaires ont été construites, portant le nombre de logements à 360. Ces derniers, qui hébergent environ 1 000 personnes, sont répartis en ilôts, tous différents les uns des autres. Certains sont pourvus de toits-terrasses, d’autres de jardins intérieurs, recouverts de panneaux de bois, ou d’une sorte de mosaïque…

«Au début, tout le monde était locataire-attributaire. C’est-à-dire que, via leur loyer, les habitants devenaient petit à petit propriétaires de leur maison, explique Guy Préaux, président du conseil syndical. Ce n’est qu’en 1992 que les derniers d’entre nous ont obtenu la pleine propriété de leurs biens. »

L’avenir du hall d’accueil en débat

Si la table ronde organisée ce samedi après-midi dans le cadre du cinquantième anniversaire du Villagexpo porte sur la sauvegarde du patrimoine en général, il devrait y être longuement question du hall d’accueil du quartier. Fermé au public depuis le mois de février, à cause d’une toiture en mauvais état, cet équipement qui accueillait de nombreuses associations de la ville fait actuellement l’objet de beaucoup de discussions et rencontres entre les habitants et la mairie.En jeu : le devenir de ce bâtiment imaginé par le célèbre architecte Jean Prouvé. « Il a une forte valeur patrimoniale, la mairie doit le rénover, comme l’y engage le bail qu’elle a signé en 1985 », estime Jean-Louis Bernard, président de l’association Villagexpo. « Réhabiliter cet équipement coûterait 1,6 d’euros hors taxes, réagit le cabinet du maire. Nous projetons déjà de rénover l’école voisine — elle aussi dessinée par Jean Prouvé, NDLR. Nous ne pourrons pas faire les deux. »Table ronde sur la préservation du patrimoine du XXe siècle. Ce samedi, de 14h45 à 17 heures. A l’école Jules-Verne. Entrée libre.

D’autres quartiers construits sur ce modèle partout en France

C’est ce projet hors-normes — quelques expériences similaires ont vu le jour à Nantes, Bordeaux, Lille, etc, mais de bien moindre ampleur — que le conseil syndical et l’association Villagexpo, en partenariat avec la mairie de Saint-Michel-sur-Orge et Sport Loisirs Culture, célébreront ce samedi.

Au programme : des visites commentées, la plantation de «l’arbre des 50 ans », une kermesse, et un service de restauration. «Nous avons aussi créé un jeu de pistes, au cours duquel les visiteurs devront retrouver sur quelle maison figurent tel ou tel détails, annonce Jean-Louis Bernard. Le seul petit souci, c’est que nous ne sommes plus très sûrs de savoir les situer nous-mêmes ! »

Ce samedi, à partir de 11h30. Rendez-vous place de l’Ile-de-France. Sur inscriptions , au 06 38 38 42 96, ou en écrivant à 50ans@villagexpo.fr.

50 ans après, Jean et Ginette sont toujours dans leur maison «parfaite » Quarante-huit plus tard, ils ne se souviennent plus combien ils l’ont payée, mais n’ont jamais regretté d’y avoir emménagé. Respectivement âgés de 86 et 84 ans, Jean et Ginette Muret ont posé leurs cartons dans leur maison du Villagexpo de Saint-Michel-sur-Orge en 1969. Soit deux ans après que cet ensemble de 360 pavillons, imaginés dans le cadre d’un concours d’architectes, est sorti de terre.

« Nous avons passé une journée entière à visiter différents types de maisons, raconte cet ingénieur agricole à la retraite. Mais c’est celle-ci qui correspondait le mieux à nos moyens financiers, à nos besoins, et à ceux de nos quatre enfants. »« Elle était parfaite, parce qu’elle avait un étage, poursuit son épouse. On nous en avait montré certaines de plain-pied, ou bien aménagées sur trois niveaux, mais elles ne nous plaisaient pas du tout. »

A l’unisson, le couple évoque la douceur d’un quotidien où les enfants pouvaient jouer dans le quartier sans danger, où l’école était située au bout de la rue, et où tout le monde se connaissait et s’entraidait. « Nous sommes originaires de l’Allier, indique Jean. Il nous fallait nous rapprocher de mon travail, à Paris, mais nous souhaitions un environnement qui ne soit pas trop citadin. Nous sommes de vrais ruraux ! »

S’il a bien sûr changé en près de cinq décennies, les deux octogénaires apprécient toujours le Villagexpo, et espèrent y rester le plus longtemps possible. « Les habitants des origines représentent toujours près de 50 % de la population locale, estime Ginette. Cela ne peut pas être un hasard. »

leparisien.fr

 


logoParisien-292x75

Saint-Michel-sur-Orge : le hall du célèbre architecte en péril

Nolwenn Cosson (@nolwenncosson)| Le Parisien 04 mai 2017, 18h40

 

Devenu vétuste, ce bâtiment, qui accueillait les associations de la ville, est interdit au public depuis février.

Des filets recouvrent le plafond où des planches de bois se sont détachées. Quelques infiltrations ont également été repérées, menaçant la toiture du hall construit à l’entrée du quartier Villagexpo de Saint-Michel-sur-Orge.

Cet équipement, qui accueillait plusieurs associations de la ville, est interdit au public depuis février dernier, par mesure de sécurité. Un coup dur pour le conseil syndical et l’association du quartier qui recherchent actuellement des partenaires pour lancer des travaux de rénovation estimés à 1,6 M€.

« On s’attendait à cette fermeture mais on espérait pouvoir garder ce hall ouvert le plus longtemps possible, confie Guy Préaux, le président du conseil syndical. Cette décision a provoqué un petit vent de panique parmi les habitants qui y sont très attachés. »

Car le hall a vu le jour en 1967, en même temps que la première partie de ce quartier. Ce bâtiment de 950 m² servait, à l’origine, de lieu d’exposition et de restauration pour les potentiels futurs riverains.

« Il n’avait pas vocation à rester mais ils ont trouvé dommage de le détruire après seulement quelques mois d’utilisation, raconte le président. Il est donc revenu aux copropriétaires et a été loué à titre gracieux à la ville pour y recevoir des activités. »

Le conseil syndical espère conserver la structure métallique, tout en modernisant l’ensemble. « L’architecte du bâtiment d’origine est Jean Prouvé (NDLR : il a notamment réalisé le Palais omnisports de Paris Bercy) », insiste Guy Préaux.

Image d’architecte du hall de Villagexpo après rénovation

 

Le conseil syndical imagine un hall plus moderne tout en conservant sa structure métallique. (Vue d’architecte)

  leparisien.fr

 


Villagexpo_M6_20100524


logoParisien-292x75

Ce quartier est labellisé Patrimoine du XXe siècle

Le Parisien | 13 Mars 2010, 07h00

Qui a dit que les lotissements se ressemblaient tous? Et qu’ils ne présentaient aucun intérêt? Certainement pas la Drac (Direction régionale des affaires culturelles), qui vient de décerner au quartier Villagexpo, à Saint-Michel-sur-Orge, le label Patrimoine du XXe siècle. Un honneur pour ce quartier qui a été le tout premier du genre en France! Cet après-midi, la Maison de banlieue et d’architecture d’Athis-Mons et le CAUE (Centre d’architecture et d’urbanisme de l’Essonne) organisent sur place une visite guidée.

Petit retour en arrière. 1966. La France accuse un gros retard dans la construction de pavillons. L’Etat organise un concours d’architectes grandeur nature, à Saint-Michel, où sont présentées 180 maisons différentes, réalisées par 22 constructeurs avec de nouveaux matériaux, modernes et moins chers. Lors de l’ouverture au public, de septembre à novembre 1967, plus de 25000 visiteurs affluent pour visiter ces maisons-témoins, parmi lesquelles quelques curiosités. Des horticulteurs et des architectes renommés, comme Jean Prouvé, ont travaillé sur le quartier.

Trouver un équilibre entre l’intimité et le vivre-ensemble

En deux ans, l’ensemble des maisons — pour lesquelles des aides à l’accession sont débloquées — trouvent preneur et le quartier se développe pour compter en tout 400 pavillons. « A l’époque, on voulait montrer que l’on pouvait sortir de la Sarcellite et faire des maisons individuelles bon marché, raconte Jean Muret, du club d’histoire locale. Et il y a même eu quelques architectures avant-gardistes, comme la maison horizontale, tournée autour d’un patio intérieur, ou les maisons Thédu, ouvertes sur l’extérieur avec de grandes baies vitrées. » Objectif des architectes? Trouver un équilibre entre l’intimité et le vivre-ensemble.
Aujourd’hui, beaucoup des maisons de Villagexpo ont été transformées : des étages ont été ajoutés, les haies ont repoussé bien haut… mais l’esprit est resté le même et attire toujours. « Le quartier est sympa, témoigne Juliette, 25 ans, qui vient d’acheter. De loin, on a l’impression que les maisons se ressemblent, un peu comme dans la série télévisée Desperate Housewives, mais tout le monde apporte sa touche. » « On est un peu à la campagne et à la ville ici, estime un couple de retraité, parmi les premiers acheteurs. Villagexpo a sa réputation, c’est un quartier un peu à part. »
Visite de Villagexpo et du quartier Lewitt à Mennecy, aujourd’hui de 14 heures à 18 heures. Départ en car du 41, rue G.-Anthonioz-de-Gaulle à Athis. Tarif : 6 €. Tél. 01.69.38.07.85.